Le Grand-Moulin suite

Retour page
Patrimoine rural

Par la suite, le moulin conservera jusqu'en 1973, une activité meunière, ce qui est totalement exceptionnel et mérite d'être souligné.
Le bâtiment construit en pierre blanche de touraine, le tuffeau, et couvert d'un toit très pentu à l'origine, et recouvert d'ardoises. Il se présente comme une bâtisse fortifié sur deux grosses piles qui forment une arche imposante,  dans laquelle se loge la roue à aubes d'un diamètre supérieure à 6 mètres. La roue est fixée sur un châssis en bois, lui-même suspendu à la partie supérieure du bâtiment , le tout coulissant au-dessus de l'eau par un systéme de vérins, aujourd'hui en fer, mais à l'origine le mécanisme était entièrement en bois. Ce système permettait d'adapter la hauteur de la roue à la hauteur du courant d'eau qui fluctuait beaucoup sur le Cher. (Voir croquis)
On retrouve les traces de la présence de l'ancien mécanisme en bois à l'interieur du moulin,
Au XIXème siècle, le mécanisme en fonte qui remplaça en partie l'ancien en bois est toujours visible à l'intérieur, immobile, impressionnant, et ne demande qu'à revivre....
Ce système appelé moulin-pendu ou moulin-pendant est très présent au Grand Moulin de Ballan, et nous avons sous les yeux l'exemple type du moulin-pendant du XVème siècle, dans un état de conservation qui s'aggrave malheureusement avec le temps.

Retour page
Patrimoine rural